Close

23 mars 2017

CŒURS DE MARIE

Parmis les nombreuses plantes vivaces que l’on peut planter dans son jardin, il y en a une sompteuse, qui se distingue des autres par ses fleurs élégantes et colorées : la dicentra spectabilisle, appelée communément Cœur de Marie. Cette plante vous émerveillera durant tout l’été, au jardin ou sur votre terrasse. Elle trouve parfaitement sa place en massif, en bordure ou en pot et jardinière. C’est sur ses nombreuses tiges de 20 à 30 cm de long que vont se développer de très jolis fleurs en forme de cœurs roses, rouges ou blancs.

Planter des Cœurs de Marie

L’entretien de cette somptueuse fleur, de la plantation à la floraison est relativement facile et son effet décoratif est tout à fait remarquable. Le cœur de Marie se plante au printemps ou à l’automne, mais il est préférable de l’installer à l’automne pour favoriser l’enracinement avant l’hiver. Pour les sujets plantés au printemps attendez la fin des périodes de gel. Nous vous proposons dans notre espace plantes vivaces des Cœurs de Marie déjà fleuris pour un effet immédiat.

  • Installer vos Cœurs de Marie dans un emplacement mi-ombre, à l’abris de vent frais.
  • Préférez un sol riche et bien drainé, que vous maintiendrez frais en paillant le pied du plant.
  • Arrosez régulièrement au printemps et en été après la plantation.

Entretenir des Cœurs de Marie

L’entretien du Coeur de Marie est assez facile.

  • Coupez les fleurs fanées au fur et à mesure afin de stimuler l’apparition de nouvelles fleurs.
  • Apporter de l’engrais au printemps.
  • Arroser en cas de sécheresse ou de fortes chaleurs.
  • Protéger le coeur de Marie des gelées hivernales.
  • Tailler court, presque à raz, en fin de saison.

Comme pour beaucoup de vivaces, vous pourrez facilement multiplier vos Cœurs de Marie par division de la touffe à l’automne.

Sachez que malgré sa beauté, le coeur de Marie est toxique. Nous vous recommandons de la manipuler  avec des gants pour éviter d’irriter votre peau.

Cœurs de Marie géants du Jardin Botanique de Montréal. ©Arnaud Voiron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *